Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 12:00

La-cite-des-jarres fiche livreTitre original: Myrin

 

Première publication en France: 2005

 

Prix: Clé de verre du roman noir scandinave, Prix mystère de la critique, Prix coeur noir

 

Note:

 

premiere-etoile-lucien-jean-baptiste-L-4premiere-etoile-lucien-jean-baptiste-L-4premiere-etoile-lucien-jean-baptiste-L-4

 

 

Quatrième de couverture:

 

Un nouveau cadavre est retrouvé à Reykjavik.
L'inspecteur Erlendur est de mauvaise humeur : encore un de ces meurtres typiquement islandais, un " truc bête et méchant " qui fait perdre son temps à la police...
Des photos pornographiques retrouvées chez la victime révèlent une affaire vieille de quarante ans.
Et le conduisent tout droit à la "Cité des Jarres ", une abominable collection de bocaux renfermant des organes...

 

Avis:

 

La Cité des jarres est le premier opus des aventures de l'inspecteur Erlendur. Sans préambule, ni introduction, le lecteur se retrouve au coeur de l'enquête policière. Le style clair et sans fioriture agit très vite. L'auteur ne fait pas dans le polar gore ou à fortes sensations. La part belle est faite à l'enquête. Dans ses romans, les personnages d'Indridason fouillent le passé, déterrent les secrets et s'appuient sur leur intuition. Cette façon d'aborder une enquête de façon "traditionnelle" est un des grands atouts d'Arnaldur Indridason. Loin des méthodes scientifiques qui donnent toutes les réponses dans "les experts", les indices sont ici plus palpables et demandent aux inspecteurs des véritables talents d'enquêteur.

Le lecteur découvre ainsi au fil des pages l'univers d'Arnaldur Indridason: l'Islande et son climat, des personnages souvent usés par la vie et le passé qui refait toujours surface.

 

J'aimerai insister sur l'importance du paysage Islandais. C'est un personnage à part entière qui transpire à travers les pages des romans d'Arnaldur Indridason: la brume, la pluie, la neige, un paysage fantomatique au coeur duquel disparaissent les gens sans laisser aucune trace. Le caractère de certains personnages semble avoir été forgé par cette nature dure et isolée et en particulier celui d'Erlendur. 


L'auteur ne s'étend pas dans la description des personnages et de leur histoire. Cette économie de détails laisse planer un certain mystère sur Erlendur et son équipe. Au fil des livres, on découvrira leur histoire et les fantômes qui hantent leur passémais toujours par petites touches discrètes. Erlendur est le personnage principal de ce roman sans pourtant être un héros ni même un anti héros. Cet inspecteur est un homme fatigué, rongé par les drames de son passé et par les choix difficiles qu'il a jadis pris comme l'abandon de sa famille. La vie est loin d'être rose autour de lui mais il s'en accommode et vit avec et souvent malgré elle. Il faudra lire ses autres enquêtes pour en découvrir un peu plus sur cet homme solitaire et étrange.

 

Bien que La Cité des jarres m'est beaucoup plu, il n'égale pas "la femme en vert" qui reste à ce jour mon enquête préférée de l'inspecteur Erlendur et de son équipe. C'est toujours avec délectation et un grand plaisir que je lis un roman d'Arnaldur Indridason et pour l'instant, je n'ai jamais été déçue par ses polars. Le prochain sur la liste: Hypothermie.


 

Vous pourrez découvrir un court extrait de La Cité des jarres sur cet article.

 

 

Best seller dans de nombreux pays, il n'est pas étonnant que La Cité des jarres ait été adapté au cinéma.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

gridou 19/07/2011 11:04


hou la la...toujours pas lu 'la femme en vert'...Il y a tellement de 'classique' du polar que je n'ai pas encore lus ! C'est presque décourageant :)