Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 20:20

9782253166382.jpgTitre original: Nattfak


Note:

premiere-etoile-lucien-jean-baptiste-L-4premiere-etoile-lucien-jean-baptiste-L-4premiere-etoile-lucien-jean-baptiste-L-4premiere-etoile-lucien-jean-baptiste-L-4

 

Quatrième de couverture:


Comme dans L'Heure trouble, son précédent roman salué par la critique internationale, J. Theorin nous emmène dans l'île d'Öland à l’atmosphère si étrange. Les Westin, une famille de Stockholm, ont décidé de s'y installer définitivement. Quelques jours après leur arrivée, Katrine Westin est retrouvée noyée. Son mari s’enfonce dans la dépression. Alors que d’inquiétantes légendes autour de leur vieille demeure refont surface, la jeune policière chargée de l'enquête est vite convaincue que cette mort n’est pas accidentelle... Porté par l'écriture très personnelle de Theorin, un suspense où passé et présent s'entrecroisent dans un climat troublant, aux limites du fantastique.

 

Avis:

 

Enfin, nous voilà de retour sur l'île d'Öland. Johan Theorin nous replonge au coeur de la brume mystérieuse et fantomatique que nous avions eu plaisir à découvrir dans L'heure trouble, son précédent roman. Pour ajouter au climat si particulier de ses romans, l'auteur place son histoire à l'extrémité d'Öland, le lieu le plus reculé de l'île: la maison des gardiens des phares. Battue par les vents, le froid et la mer, cette demeure d'Aludden a traversé les années, les siècles, refermant en elle toutes les tragédies et les histoires de ses habitants.  Pour ce roman, Johan Theorin va donner une nouvelle dimension à son roman en faisant appel au fantastique. Ici présent et passé se côtoient, vivants et morts. Cependant, ce n'est pas non plus une histoire fantastique à part entière, l'écho des morts reste avant tout un thriller. Les histoires des précédents occupants d'Aludden vont venir se greffer au récit principal, piquer notre curiosité et étoffer le coté mystérieux qui règne déjà sur cette île. On peut d'ailleurs plus parler de folklore ou de traditions que de fantastique puisque tout s'inscrit dans les croyances locales.  Un roman particulier où on navigue entre deux mondes: la dure et implacable réalité de la vie sur cette pointe de l'île  et l'écho des vies qui s'y sont déroulées.   Les plus cartésiens pourront être déstabilisé par le coté fantastique de l'histoire. Personnellement, j'ai trouvé que ces échos du passé se mariés parfaitement au décor de l'île d'Öland. Même si je ne m'y attendais pas du tout, je me suis laissée conduire par l'auteur dans ce récit original.


Coté personnages, nous avons l'agréable surprise de retrouver Gerlof Davidsson, ce vieil homme meurtri par la disparition de son petit-fils dans l'heure trouble. Mémoire des histoires de l'île, il sera une fois de plus une aide précieuse dans la résolution de l'enquête. 

 

Une nouvelle fois, Johan Theorin et son île m'ont séduite et surprise.  Comme dans son roman précèdent, le paysage et le climat sont des éléments capitaux pour le récit, une trame parfaitement bien dessinée.  L'écho des morts qui a rencontré un grand succès à sa sortie confirme le talent de Johan Theorin. Le goût de l'auteur pour l'île d'Öland donne envie d'explorer ce lieu, même si il semble bien dangereux de s'y aventurer vu le nombre de morts que l'auteur laisse derrière lui après chaque roman.      

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires