Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 20:22

92032958889bccedd718190a36055c666dffca68.png.jpgTitre original: The help

 

Note:

 

premiere-etoile-lucien-jean-baptiste-L-4premiere-etoile-lucien-jean-baptiste-L-4premiere-etoile-lucien-jean-baptiste-L-4premiere-etoile-lucien-jean-baptiste-L-4

 

Prix:


Grand prix des lectrices de Elle 2011

Prix des lycéennes de Elle 201


 

Quatrième de couverture:

 

Jackson, Mississippi, 1962. Dans quelques mois, Martin Luther King marchera sur Washington pour défendre les droits civiques. Mais dans le Sud, toutes les familles blanches ont encore une bonne noire, qui a le droit de s'occuper des enfants mais pas d'utiliser les toilettes de la maison. Quand deux domestiques, aidées par une journaliste, décident de raconter leur vie au service des Blancs dans un livre, elles ne se doutent pas que la petite histoire s'apprête à rejoindre la grande, et que leur vie ne sera plus jamais la même.

 

 

 

Avis:

 

 

Omniprésent sur les gondoles de toutes les librairies et supermarchés, je n'ai pu résister à l'envie de m'offrir "La couleur des sentiments" et je ne regrette pas!!!! Quel bonheur!! 


Ce roman réussit un délicat équilibre entre humour et gravité. Sans être une caricature ni une peinture violente de la ségrégation, "la couleur des sentiments" aborde la situation dramatique des bonnes noires face à des employeuses blanches aux traits grotesques. Avec notre regard actuel, les réflexions de cette haute société apparaissent aussi comiques que tragiques. Comment ne pas trouver ridicule ces femmes qui passent leur après-midi à jouer au bridge en débattant de l'installation de toilettes séparés pour leur domestiques de peur des maladies? Aujourd'hui de telles réflexions nous semblent irréelles, impensables, révoltantes mais elles constituaient le quotidien dans un état comme le Mississippi où la ségrégation était des plus virulentes.


Trois femmes aux caractères bien trempés mènent ce roman tambour battant. Leurs récits, écrits à la première personne, se suivent, et permettent au lecteur d'approcher leurs vies, leurs quotidiens au coeur du Mississippi. La première, Skeeter, est une jeune fille issue de cette bourgeoisie "bien pensante" et qui se révolte contre ses voisines et supposées amies au risque de perdre le respect, sa place au sein de la société et de se mettre physiquement en danger. Aibileen et Minny sont quant à elles deux domestiques noires qui s'échinent pour ses riches familles. Alors que la première, plus âgée, est discrète et réservée, la seconde est un volcan qui est loin d'avoir sa langue dans sa poche. Mais elles sont toutes les deux confrontées au racisme ambiant, à la pauvreté et la ségrégation.

 

"La couleur des sentiments" est un regard porté sur un des aspects de la situation de la population noire dans le Mississippi des années 50. Le récit reste ciblé sur ce sujet mais de façon très épisodique, aborde les côté nationaux de la politique et de la lutte contre la ségrégation.


Vu le sujet abordé, il est presque dérangeant de dire que l'on a rit à la lecture de ce roman, mais c'est bien le cas et on le termine avec le sourire.  C'est un véritable coup de coeur qui séduira les plus réticents à ce genre de roman. Bravo à Kathryn Stockett.


pcc


C'est donc sans surprise qu'Hollywood s'est emparé de ce livre pour en faire un film en 2011 et en voici la bande annonce...

 

 

 

 

 



Partager cet article

Repost 0
Published by Sloopy - dans 4 étoiles
commenter cet article

commentaires

Louis Solène 11/04/2013 18:10

J'ai lu "La couleur des sentiments" pour deux raisons. La première est que j'avais besoin d'un roman pour me "sortir" un peu d'un livre que j'avais lu juste avant et qui m'avait marquée ("Annabel"
de Kathleen Winter). La deuxième raison est que tout le monde le lisait et trouvait ça très bien...
Effectivement, j'ai beaucoup aimé. Vous pouvez d'ailleurs voir mon avis sur mon blog: http://grigrigredin.wordpress.com/