Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 18:01

LeVieuxQuiLisaitDesRomansDAmour.jpgTitre original: Un viejo que leia novelas de amor


Date de publication en France: 1992

 

Note:

 

premiere-etoile-lucien-jean-baptiste-L-4premiere-etoile-lucien-jean-baptiste-L-4premiere-etoile-lucien-jean-baptiste-L-4premiere-etoile-lucien-jean-baptiste-L-7premiere-etoile-lucien-jean-baptiste-L-7


 

Quatrième de couverture:

 

Lorsque les habitants d'El Idilio découvrent dans une pirogue le cadavre d'un homme blond assassiné, ils n'hésitent pas à accuser les Indiens de meurtre. Seul Antonio José Bolivar déchiffre dans l'étrange blessure la marque d'un félin. Il a longuement vécu avec les Shuars, connaît, respecte la forêt Amazonienne et a pression pour les romans d'amour. En se lançant à la poursuite du fauve, Antonio José Bolivar nous entraîne dans un conte magique, un hymne aux hommes d'Amazonie dont la survie même est aujourd'hui menacée.

 

 

Avis:

 

Il n'est pas évident de se lancer dans la lecture de ce roman si on se fie au premier abord uniquement au titre. Cependant il est loin de s'agir d'un roman à l'eau de rose. "Le vieux qui lisait des romans d'amour" nous amène au coeur de la forêt A à la découverte d'un homme qui a été pris par la nature et par "véritables" habitants les shuars. Il se fond aux exigences, aux coutumes de ce peuple et de la nature. Après avoir vécu auprès des shuars, il revients vers le village de "civilisé" où il vivra en marge des autres habitants. Antonio José Bolivar, après avoir découvert qu'il savait lire, va s'évader aux travers de livres d'amour qu'il est bien difficile d'obtenir si loin des villes. Mais il ne peut totalement vivre en solitaire même au milieu de la plus grande fôret du monde.


Ce livre est dépaysant, sauvage. On sent moiteur, la puissance et le danger de la forêt amazonienne. Mais ce roman est trop court. On aimerait en savoir encore plus sur la vie des shuars dont on ne fait qu'entrevoir les coutumes et la vie quotidienne. Serait -ce alors devenu un roman anthropologique? Mais peut être est-ce là la façon pour l'auteur de nous montrer que la forêt amazonienne garde pour elle ses secrets.

"Le vieux qui lisait des romans d'amour" est rapide à lire, dans un style concis et clair. Il ne faut donc pas se priver de ce moment d'évasion.


Partager cet article

Repost 0
Published by Sloopy
commenter cet article

commentaires

Nounouche 13/02/2011 21:04


je l'ai lu il y a déjà longtemps mais j'en garde un très bon souvenir. Le litre a lui seul est si beau !